Skip to content
Vous etes sur la page:
Révélations:Les cadavres de Urbain Dangnivo et Codjo Alofa …
Écrit par Le Matinal du 16/03/2015   

Devenu depuis quelques mois, un "héros" à cause de sa démarcation brusque et inattendue du pouvoir en place, le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Coffi Nago, apparaît de plus en plus comme l’homme de sacrées révélations. Après sa sortie historique sur la brettelle de Bopa, qui a mis en cause le chef de l’Etat, il évoque des valises avec des cadavres, réchauffant ainsi dans les esprits, le sujet relatif à la disparition mystérieuse de Urbain Dangnivo et de Codjo Alofa. Celui-ci, présumé assassin du premier... Après ses accusations contre le régime sur la bretelle de Bopa, le président de l’Assemblée nationale a fait des déclarations le week-end écoulé pour insinuer l’existence de cadavres dans les valises. Il a ainsi menacé de faire des révélations sur ce qu’il sait des actes posés par le Pouvoir sans toutefois évoquer un sujet. « Nous pouvons parler et nous allons parler. Nous allons dire tout ce que nous savons, nous n’avons rien à cacher. Nous n’avons pas de cadavres dans les valises, nous n’avons rien dans les valises. Je vous l’assure » De telles déclarations réchauffent la question de la mystérieuse disparition de Urbain Dangnivo et de son présumé assassin Codjo Alofa. Le premier depuis août 2010, et le seconde en début du mois de février 2015. Le sujet faisait déjà débat quand, l’intervention de Mathurin Nago, le samedi dernier au Palais des congrès, s’y est invitée. Les déclarations du président de l’Assemblée nationale, Mathurin Nago tombent à pic à ce propos. Quand la deuxième personnalité de l’Etat, hier "chouchou" du président de la République évoque des valises avec des cadavres, il faut le prendre au sérieux. Ses propos ont été très vite transformés en de graves accusations contre le régime. Les réactions qu’ils ont suscitées au sein de l’opinion et sur les réseaux sociaux rapprochent du Palais de la présidence, les valises contenant des cadavres dont Mathurin Nago a fait cas. Beaucoup de citoyens se sont substitués à l’auteur des déclarations pour préciser que ces valises se trouvent au Palais de la présidence, alors que l’homme n’a jamais parlé du lieu où se trouvent les cadavres. Cependant, la teneur des déclarations laisse transparaître qu’il s’adresse au chef de l’Etat et ceux qui l’entourent. Le président de l’Assemblée nationale se dit, lassé des attaques et des intrigues orchestrées par le Pouvoir en place contre sa personne. Poussé à bout, il a saisi l’occasion de la naissance du Fdu pour donner un avertissement sans frais à ses détracteurs. Il a critiqué la gouvernance de Yayi Boni et s’est montré déçu et trahi par ce dernier. Mais la trahison, la déception et la mal gouvernance ne suffiraient pas pour désigner les crimes commis par ce régime. Les valises de cadavres semblent bien choisies par Mathurin Nago pour désigner les méfaits de l’Exécutif. L’homme sait de quoi il parle et tout le monde l’a compris. Très facilement, le lien a été établi entre les valises de cadavres et la disparition mystérieuse de Urbain Dangnivo et de Codjo Alofa. Avec la deuxième personnalité de l’Etat, on en saura un peu plus. « Si les gens continuent de mettre sur la place publique des correspondances confidentielles, (allusion faite au procès qui est fait depuis quelque temps à Mathurin Nago au sujet de la révision de la constitution), nous allons dire tout ce que nous savons ». a-t-il menacé.

FN