Skip to content
Vous etes sur la page:
Discours de vérité à l’ouverture de la session:Députés de l’opposition et de la mouvance saluent le courage de Nago PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matinal du 15/04/2014   
Mardi, 15 Avril 2014 13:21

L’intervention du président Nago a été applaudie par les députés, toutes tendances confondues, ce vendredi 11 avril 2014. Selon eux, le président Nago n’a pas fait dans la dentelle pour donner son point de vue quant à l’actualité socio-politique dans le pays. Son langage de vérité était opportun pour s’affranchir véritablement, ont laissé entendre certains. (Ci-dessous quelques propos des députés)
Député Epiphane Quenum

« …Je pense qu’au-delà des relations d’amitié, on doit pouvoir assumer les responsabilités que votre position sociale imprime. Le président de l’Assemblée nationale du Bénin n’est pas allé par quatre chemins pour dénoncer les maux qui minent la démocratie béninoise, les maux qui retiennent le développement et qui n’assurent pas une vraie démocratie dans notre pays. Et je pense que c’est à son actif. On ne peut pas ajouter la honte à la maladie. Il a jeté la honte et il a dit effectivement la maladie dont souffre le peuple béninois. Le déficit de démocratie, le déficit de vérité, et le déficit de bonne gouvernance (…) C’est bien. Il vaut mieux tard que jamais… »

Député Eric Houndété
« …Je pense que le président Nago a intérêt à s’affranchir. Je le lui ai déjà demandé à maintes reprises dans l’hémicycle. Il a intérêt à s’affranchir parce que s’il ne s’affranchit pas, c’est notre démocratie qui en souffre. S’il ne s’affranchit pas, c’est notre Parlement qui est avili. S’il ne s’affranchit pas, c’est notre Parlement qui est ridiculisé. Il a le devoir impératif de s’affranchir… »

Député Nicaise Fagnon

« …C’est un discours de vérité. Il n’y a pas question de colorer la vérité. C’est extrêmement important que les gens sachent que soutenir quelqu’un est synonyme de ne pas dire la vérité… »

Député Candide Azannaï

« …Ce n’est pas la démocratie qui est mauvaise. C’est sa mauvaise application qui crée des torts au développement et aux problèmes de liberté. Et j’ai vu que le Professeur Mathurin Coffi Nago a bien calibré les choses telles que je l’ai toujours souhaité lorsque nous parlons de démocratie. Ce qui m’intéresse dans son discours, c’est le passage qui invite que les principes de l’Etat de droit soient respectés. On ne peut pas faire de la falsification de la démocratie pendant longtemps et dire à partir de cette falsification que la démocratie est ‘’nescafé’’, que la démocratie est responsable de nos problèmes comme aime à le dire souvent le président Yayi Boni… »

Député Justin Yotto Sagui

« …C’est un bon discours à partir du moment où il a abordé tous les aspects de la situation de la démocratie béninoise. Je ne peux pas dire que je n’ai pas les mêmes points de vue que le président de l’Assemblée nationale (…) Il a dit la vérité qui vient de son cœur… »

Député Lucien Houngnibo
« …Le discours du président de l’Assemblée nationale du Bénin est un discours bien qui a ramassé tout ce que nous avons fait au niveau du Parlement, les trois derniers mois. En plus, le discours a abordé l’actualité sociopolitique nationale surtout en ce qui concerne le vote du budget général de l’Etat, gestion 2014 et la grève des différents syndicats des travailleurs du Bénin sans oublier la situation de la démocratie en Afrique. J’ai été également impressionné par les discours des présidents des Assemblées sœurs qui sont arrivés, en particulier celui du président de l’Assemblée nationale du Sénégal, Moustapha Niasse qui a fait l’historique des liens entre le Bénin et le Sénégal (…) Dans l’ensemble, c’est des discours positifs.

Propos recueillis par Thobias Gnansounou Rufino
(Br Ouémé/Plateau)