Skip to content
Vous etes sur la page:
En tournée dans les centres d’affichages de la Lépi : Des membres de l’Un expriment leur déception PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matinal du 18/03/2014   
Mardi, 18 Mars 2014 10:46

L’affichage et d’audit participatif entrant dans le cadre de la correction de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) ont démarré depuis quelques jours sur le terrain. Pour constater l’effectivité du démarrage et s’enquérir des conditions dans lesquelles se déroule l’opération, une délégation de l’Union fait la Nation, avec en tête son coordonnateur général, Lazare Sèhouéto, a effectué une mini tournée hier lundi 17 mars 2014, dans certains centres d’affichages de la Lépi... Outre Cotonou, les membres de délégation se sont rendus dans la Commune de Sèmè-kpodji puis Abomey-Calavi. A Agblangandan dans la Commune de Sèmè-kpodji, les députés Lazare Sèhouéto, Jonas Gbènamèto, Eric Houndété et leur suite ont pu voir les nombreuses irrégularités qui entachent le processus dans les départements du sud Bénin. Cela a d’ailleurs suscité sur place, la désapprobation des populations. Ces irrégularités constatées à Agblangandan sont semblables à celles recensées dans les autres centres d’affichage dans l’arrondissement d’Ekpè, au centre de l’école primaire publique de Djeffa, à Djeffa-gligbonou ou à l’Epp Djeffa Missérété. En effet, dans ces arrondissements de Sèmè-kpodji, Lazare Sèhouéto et sa suite ont relevé es actes de vandalismes orchestré par des individus se réclamant de la majorité au pouvoir. Ils ont détruit certains affichages et empêché les agents chargés du recensement de bien exécuter leurs tâches sous prétexte que, le camp Fcbe n’est pas bien représenté dans les centres. A l’Epp Cadjèhoun-centre dans la municipalité de Cotonou comme à l’Epp Calavi-centre ABCD, au centre d’affichage du Complexe scolaire la Grande Académie et au Ceg1 d’Abomey-Calavi, les problèmes notés ont noms :
- La quasi-absence des chefs de villages ou de quartier de ville. Ceux-ci sont souvent représentés par des jeunes.Une formation approximative des Agents locaux d’actualisation (Ala), des cas d’Ala qui ne savaient même pas dans quel village ils se trouvent, Insuffisance d’agents Ala dans les centres d’affichage, l’affichage des listes sur des matériaux précaires exposés aux intempéries et déjà en voie de détérioration alors qu’on est au début du processus, des listes sans photos (plus de dix mille personnes recensées dans un centre à Calavi et rarement affichées), une mauvaise organisation qui rend l’opération fastidieuse pour les citoyens et enfin l’épineuse question des témoignages qui revient. Autant de maux qu’ont déploré le coordonnateur général de l’Un qui était suivi de Eric Houndété, Jonas Gbènamèto, l’ancien ministre des mines, Jocelyn Dégbey, Zacharie Todan, Secrétaire national à la formation de l’Un et Augustin Gbaguidi, Secrétaire administratif de l’Union.

Jacques Boco