Skip to content
Vous etes sur la page:
Baccalauréat 2013 : Menaces sur la correction PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matinal du 01/07/2013   
Lundi, 01 Juillet 2013 07:20

La correction du baccalauréat démarre ce lundi. seulement de sérieuses menaces pèsent planent à cause de l’implication des enseignants retraités... Sur l’émission ‘’Débats actuels’’ de Golfe Tv/Fm du dimanche 30 juin 2013, le porte-parole du Front des partenaires sociaux et des enseignants pour une relève de qualité (Fropase), Thierry Dovonou et le président de la Coordination nationale des enseignants pour la réussite de l’organisation du Baccalauréat (Cone-bac), Flavien Gankpé s’expliquent.

Pour les invités de l’émission ‘’Débats actuels’’ de Golfe Tv/Fm, l’implication des retraités dans la correction du baccalauréat va entamer la sincérité de l’examen. Pour eux, les retraités sont disqualifiés, car ils ne sont plus en phase avec les cours dispensés. « Il y a au moins 15 retraités sur une liste de 30 correcteurs. L’allégation selon laquelle les jeunes enseignants ne sont pas compétents pour prendre part à la correction du Bac n’est pas fondée. D’abord, on ne naît pas compétent, on le devient. Il a fallu qu’eux-mêmes fassent des années d’exercices avant d’être là où ils sont. Il faut qu’ils laissent la place aux jeunes. Nous avons d’ailleurs adressé un communiqué aux autorités pour les informer de la situation. Nous interdisons la participation des retraités à la correction du Bac » a martelé Thierry Dovonou. L’autre difficulté à laquelle le syndicat qu’il dirige fait face, a-t-il fait remarquer, ce sont les listes des mauvais correcteurs établies par affinité. Pour lui, ceux qui figurent souvent sur ces listes n’ont aucune qualification professionnelle. Ce sont des proches des autorités qui ne connaissent rien du secteur. Pour le président du Cone-bac, Flavien Gankpé, leur combat vise à améliorer les résultats des examens. « On ne combat pas pour nous-mêmes. Nous luttons pour une cause juste. Nous appelons le chef de l’Etat à assainir le secteur. Il faut qu’il intervienne dans ce dossier » a-t-il souhaité. Cependant, les deux invités ont reconnu le mérite du Directeur de l’Office du Baccalauréat, Alphonse da-Silva dans l’organisation de cet examen 2013. Si l’examen a pu être organisé sans grandes difficultés, c’est à cause du dispositif qu’il a mis en place » reconnaissent-ils. « Bien qu’il y ait quelques erreurs dans les épreuves, on doit tirer chapeau au Dob. Sa stratégie a pu lui permettre de contrer les velléités de tricheries et de fraudes » ont-ils fait savoir.

« La correction du Bac boycotté ce jour » dixit Dovonou

Joint hier au téléphone, Thierry Dovonou a confié que le Cone-bac et le Fropas ont été invités à une réunion avec les autorités ministérielles. « Les listes sont truffées de mauvais correcteurs et de retraités. Sans qu’on n’évacue les retraités et les mauvais correcteurs de cette liste, il n’y aura pas correction du Bac. Les autorités ministérielles nous ont appelées ce jour à 08h 30mn. C’est lorsque les négociations vont aboutir que la correction va démarrer. Mais, si elles échouent, il n’y aura pas de correction. Il y aura des assemblées générales dans les centres de corrections ce jour. Lorsque nous avons rencontré le Dob, cela a accouché de plusieurs souris. Et comme les autorités ont le dos au mur, elles ont été obligées de nous faire appel ».

Claude Ahovè