Skip to content
Vous etes sur la page:
Nouvelle tempête à la Renaissance du Bénin PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matinal du 28/06/2013   
Vendredi, 28 Juin 2013 16:19

C’est presque fait. Le député Parfait Houangni est à la porte et devra quitter la Renaissance du Bénin (Rb). Joint hier au téléphone, il a reconnu qu’il est sur le chemin de non-retour et qu’on en saura un peu plus dans les jours à venir. A l’étape actuelle des choses rien ne devrait l’empêcher d’aller jusqu’au bout de ses intentions, a-t-il souligné lors de cet entretien téléphonique... Le député a fermement indiqué qu’il demeure membre de la majorité présidentielle, mais qu’il a préféré rompre les amarres avec son parti dont il a défendu les couleurs pendant longtemps et plus récemment lors des dernières élections législatives. Aujourd’hui, il ne file plus le parfait amour avec cette formation politique. Son départ est imminent. En clair, la Rb ne pourra plus compter sur Parfait Houangni très populaire sur le plateau d’Abomey. Sa démission sera sans doute accueillie comme un coup dur par le président du parti Léhady Soglo. Lorsqu’on sait que cela intervient dans un contexte où les élections communales pointent à l’horizon, les renaissants n’auront pas le moral à bloc pour affronter ces échéances. Quelque soit le poids que représente Parfait Houangni, son départ n’est pas une bonne nouvelle pour le parti. De plus, le député est originaire du plateau d’Abomey et compte des milliers d’admirateurs. Léhady Soglo est donc sur le point de perdre un membre influent du parti. A analyser de près les raisons de ce départ imminent, elles révèlent une situation de malaise qui affecte le parti et dont les conséquences risquent d’être lourdes. En effet, Parfait Houangni serait victime d’une série de frustrations qui ne datent pas d’aujourd’hui, mais sont toujours d’actualité malgré les efforts de rassemblement que déploie le président Léhady Soglo. Des efforts qui se révèlent insuffisants pour empêcher ce départ. Le 1er adjoint au maire de Cotonou et tout le Bureau exécutif de la Rb ne devraient pas être surpris par la nouvelle. Elle avait fuité dans certains milieux, mais l’intéressé l’avait démentie. Ce n’est plus la même attitude qu’il adopte depuis que la nouvelle s’enfle de nouveau. « Ma démission n’est plus qu’une question de jour », a soutenu Parfait Houangni. S’il reconnaît être sur le point de départ ou presque dehors du côté du parti, il est resté sans réponse quand à une possible démission du groupe parlementaire « Nation et développement » qui regroupe les 9 députés de la Rb. Un élu de moins entraînera la disparition de ce bloc à l’Assemblée nationale. C’est ce que craignent les responsables du parti. Si ce scénario se produit, la Rb se verra dans l’obligation de composer avec une autre force politique au Parlement pour ne pas disparaître. A coup sûr, elle se tournera vers les Fcbe pour demander le prêt d’un député afin de combler ce vide et se maintenir. Ce n’est pas pour la première fois que cette entente intervient au Parlement. Seulement, si cela réduit la marge de manœuvre du parti, la Rb risque d’être un autre exemple après le Prd.

AT