Skip to content
Vous etes sur la page:
5 mois pour enrayer le "Kpayo" dans l’Ouémé/Plateau:Le gouvernement met de l’huile sur le feu PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matinal du 28/06/2013   
Vendredi, 28 Juin 2013 16:10

Cinq mois pour enrayer l’essence « kpayo » dans l’Ouémé Plateau. C’est le dernier ultimatum donné par le chef de l’Etat au cours de la rencontre qu’il a eue hier avec les acteurs du secteur. Ceux-ci ne veulent pas l’entendre de cette oreille... « Nous avons cinq mois pour mettre fin à ce commerce dans l’Ouémé et le Plateau. Mes chers compatriotes, les forces de défense et de sécurité. Il faut absolument prier pour elles. Ils sont en service commandé. C’est la République qui leur a demandé cela. Ils ne sont pas vos ennemis, mes chers compatriotes. Ne cherchez pas à les tuer, ne tirez pas sur eux, mes chers compatriotes, ils ne sont pas vos ennemis. Ils sont béninois et consacrent leur vie à la République. Et mieux, je ne suis pas du tout contre vous. Mon nom ne figurera plus sur un bulletin de vote. Mais je veux absolument régler cette question. Ça fait 30 ans qu’on traîne cette question. Il faut qu’on en finisse avec. On a une feuille de route avec un chronogramme bien défini pour enrayer définitivement le kpayo dans l’Ouémé Plateau. » Les déclarations du chef de l’Etat à l’endroit des acteurs du « kpayo » ont été accueillies comme une provocation. Les vendeurs de kpayo ne partagent pas encore l’idée du président de la République, qui pourtant a annoncé qu’une somme de 50 milliards sera disponible pour accompagner la reconversion des acteurs de cette activité. Ils sont partis du Palais hier déçus par la détermination affichée par le Chef de l’Etat et comptent continuer leur activité
AT