Skip to content
Vous etes sur la page:
CNSS: Des membres du conseil d'administration dénoncent la gestion du Dg PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Adjinakou du 30/05/2013   
Jeudi, 30 Mai 2013 09:55

Les membres de l'ex conseil d'administration de la caisse nationale de sécurité sociale ont animé hier une conférence de presse au cours de laquelle ils ont fait des dénonciations relatives à la gestion du directeur général. Cette sortie intervient en réponse à la sortie médiatique du Directeur général Auguste René Ali Yérima... La mauvaise gestion dans les sociétés d'Etat continue d'être décriée. Les faits de malversation ont été dénoncés ce mercredi 29 mai par le président du Patronat béninois, Sébastien Adjavon, accompagné de ses partenaires du secteur privé et des représentants du Syndicat dont le Sg Dieudonné Lokossou. Selon les déclarations étayées de preuves, la direction générale de la Cnss est dans le gouffre. Pour preuve, Moïse Sèdjro, représentant des syndicalistes au sein du Conseil est revenu sur la situation du régime juridique de la Cnss qui est une société commerciale régie par les actes de l'Ohada puisque la caisse accomplit des actes de nature commerciales à savoir le commerce, l'achat de biens meubles ou immeubles en vue de leur revente, les opérations de bourses, de change et même les opérations de location de biens immeubles. Toutes choses qui démontrent bien que la Cnss est régie par l'Ohada contrairement aux dires de la direction générale. Moïse Sèdjro a même relevé que l'actuel Dg est mal élu puisque sa nomination n'a pas reçu l'avis du conseil d'administration tel que prévu par les textes en vigueur. Pour M. Adjavon, toutes les autres dérives enregistrées dans la gestion, notamment la vente de nombreux domaines, des transactions et des constructions d'hôtels sont faites sans l'accord du conseil d'administration. Une concertation est normalement requise par les textes afin de garantir la transparence dans la gestion. Ces faits hautement préjudiciables à une bonne gestion ont été corroborés par le Sg de la Csa-Bénin, Dieudonné Lokossou et Aristide Adjibi. Ils ont tous deux enfoncé le clou des malversations qui ont eu lieu avec par exemple la prise par le Dg d'une note de service (sans aviser le Conseil d'administration) par laquelle il fixe lui-même ses frais de mission à l'intérieur du territoire national à 100.000FCFA et les frais de mission à l'extérieur du territoire national évalués à 250.000FCFA. Des sommes qu'il qualifie de ''forfaitaire non justifiables pour les dépenses imprévues dans le cadre des missions''. Selon le président Adjavon, ces pratiques ont fait perdre à la République des milliards de francs.

Marc Gbaguidi