Skip to content
Vous etes sur la page:
Imminence d’un remaniement ministériel: Pourquoi Koupaki dérange PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matinal du 26/04/2013   
Vendredi, 26 Avril 2013 11:56

Les manœuvres pour amener le président Yayi Boni à se séparer de Koupaki sont encore de retour. Les auteurs de ces manœuvres qui ne sont que de véritables manipulateurs de l’opinion publique reviennent à la charge. Ils sont décidés à s’offrir comme butin de leur lutte la tête du premier ministre. Leur approche n’a pas changé. Trouver des choses à coller au dos de celui-là même qui les empêche de réaliser leur rêve : celui de manipuler la grande masse des Béninois en s’appuyant sur les médias... L’objectif visé est clair : préparer l’opinion publique à se convaincre de l’inutilité du poste qu’occupe aujourd’hui Pascal Irénée Koupaki dans le gouvernement du Dr Yayi Boni. Aussi curieux que cela puisse paraître, ce ne sont que des incongruités qu’ils sortent au gré des événements. Naturellement dans un débat totalement biaisé.

Le débat est biaisé

Le moins qu’on puisse constater est que la guerre qui est déclenchée contre le Premier ministre Pascal Irénée Koupaki a pris la forme de l’intoxication, de la désinformation et de la délation. Ceux qui veulent l’abattre s’accrochent en effet à des futilités. Et pour toucher la sensibilité du Chef du gouvernement, ils n’hésitent pas à évoquer les relations antérieures du Premier ministre avec l’homme d’affaires Patrice Talon ennemis N°1 déclaré du Président de la République. Et comme si cela ne suffisait pas, ils disent à qui veut les entendre que Pascal Koupaki est trop imbu de sa personnalité et c’est pour cette raison qu’il doit quitter le navire gouvernemental. Ce qui gène aussi les détracteurs du premier ministre, ce sont les succès que rencontrent les sorties qu’il effectue sur le terrain soit pour assister à la fête patronale de telle localité, soit pour parrainer un événement culturel ou politique, soit pour représenter le Chef de l’Etat à une cérémonie importante. Craignant donc que ces sorties lui confèrent une certaine popularité avant 2016, il faut donc tout mettre en œuvre pour le sortir du gouvernement un peu comme pour se conformer à l’adage populaire qui veut qu’on coupe rapidement la queue au Renard pendant qu’il est encore jeune.

Comme s’ils détiennent le titre foncier du Bénin

Tel qu’ils agissent, les mains noires cachées derrière la campagne de dénigrement du premier ministre pensent détenir le titre foncier du Bénin et surtout de certaines de ses régions comme la partie septentrionale. C’est malheureusement là leur grave erreur car le Bénin appartient à tout le monde. Et d’ailleurs ! Pourquoi pensent-ils que le premier ministre ne peut pas aller partout alors qu’eux, il n’y a pas de semaine où ils n’organisent des simulacres de séances de prières à l’intention du Chef de l’Etat ? La question mérite en tout cas d’être posée et ceci, en élevant le niveau du débat.

Fort heureusement, ils sont véridiques !

Une chose est aujourd’hui claire. Tout le monde s’accorde sur la compétence du premier ministre. Y compris ses détracteurs. Pourquoi alors s’échinent-ils à lui trouver vainement des défauts ? C’est le lieu de s’interroger. Une chose est claire : il vaut mieux reconnaitre à son adversaire, même le plus farouche que l’habit qu’il porte lui va à merveille.

Abdourhamane Touré