Skip to content
Vous etes sur la page:
Retard et faible participation des députés aux séances plénières de l’Assemblée nationale: Nago fâché exprime sa colère et invite ses collègues à plus de responsabilité PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matin du 23/04/2013   
Mardi, 23 Avril 2013 08:36

Le président de l’Assemblée nationale, le professeur Mathurin Coffi Nago a exprimé hier  au palais des gouverneurs à Porto- Novo  son indignation contre  les  retards et absences répétés  de certains députés de la 6ème législature lors des séances plénières. C’était au cours  de la présentation de son rapport  courant la période du 1er octobre 2012 au 31 mars 2013... « La participation des députés aux séances plénières n’a pas connu  d’amélioration. Les collègues députés continuent de venir en retard ou ne viennent pas  du tout aux séances plénières. La preuve est que ce matin, nous avons été obligés  de rejeter l’ouverture de la plénière à une heure plus tard.... ».  Voilà les termes utilisés par  la première autorité de l’institution parlementaire  pour manifester sa déception.  Très remonté,  le premier responsable du parlement béninois  a montré que  durant la période allant du 1er octobre au 31 mars 2013, la participation des parlementaires   de la 6ème législature a été faible. Autrement dit, bien des députés, d’une part contrairement aux dispositions du  règlement intérieur de l’Assemblée nationale ont pris le goût du retard et ne viennent qu’après le démarrage  de la séance. D’autre part, ce n’est pas le retard mais c’est l’absence pure et simple. Des élus du peuple choisissent délibérément d’abandonner leurs fauteuils à l’hémicycle, bafouant ainsi la mission, à eux confiée, par le peuple. Déçu de ce comportement de nombre de ses collègues, le président Nago a fini par livrer sa colère.  Il a, sans aménagement extériorisé  cette pagaille de plusieurs  de ses collègues.   Toutefois, il a annoncé que des mesures seront prises  dans les jours à venir pour corriger cet état de chose. Ceci, certainement pour décourager les parlementaires concernés.  Il sera, par la suite, lors de la discussion générale,  appuyé par le deuxième vice- président de l’Assemblée nationale, l’honorable   Boniface Yéhouetomè qui n’a pas voilé lui aussi sa désolation. Le président de l’institution parlementaire a, par ailleurs, exhorté  les députés en général et ceux touchés en particulier à plus de responsabilité dans l’accomplissent de leur mission.

Leonel EBO