Skip to content
Vous etes sur la page:
Supposée mauvaise gestion des fonds Fadec à la mairie des Aguégués: Les jeunes cadres accusent, le maire Degbo se défend PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matinal du 22/04/2013   
Lundi, 22 Avril 2013 10:29

A travers une conférence de presse donnée samedi 20 avril 2013 à l’Ecole normale supérieure Félicien Nadjo à Porto-Novo, des jeunes cadres réunis au sein du Cercle de réflexion et d’actions citoyennes au service de développement des Aguégués ont critiqué la gestion des Fonds d’appui au développement des Communes (Fadec) par leur maire James Degbo. Ce dernier contacté, récuse les récriminations portées à son encontre et clarifie... Les dossiers abordés par les conférenciers à savoir Gandonou Marc, Sounouvou Noël et Houédjinon Christophe concernent entre autres le ponceau de Somayi, la construction du logement du médecin chef des Aguégués, et la gestion des fonds Fadec. S’agissant du ponceau de Somayi, le conférencier principal Sounouvou Noël a expliqué que bien que le budget alloué à la réalisation de cette infrastructure soit entièrement décaissé depuis 2009, elle reste malheureusement inachevée selon les conclusions d’une rencontre que les responsables de l’Observatoire de la lutte contre la corruption (Olc) ont tenue avec la mairie des Aguégués à Cotonou le 27 mars 2013. Un retard accru a été dénoncé dans la construction du logement du médecin chef des Aguégués. Financé déjà à 25 millions sur un coût total de 27 millions, le niveau d’exécution du chantier à la date d’aujourd’hui n’avoisine que 45%. De la gestion du fonds Fadec, les conférenciers trouvent que les ressources financières sont partagées entre quelques individus à la faveur des réalisations impertinentes aux coûts astronomiques et que les recettes propres sont distraites aux moyens des tickets parallèles.

Le maire James Degbo se défend

Contacté suite à cette conférence de presse, le maire James Degbo balaie du revers de la main toutes les récriminations faites par ce cercle de réflexions. « La sortie de ces soi-disant jeunes des Aguégués nous le savons, c’est ce qui se passe généralement à l’approche des élections où des politiciens cherchent à déstabiliser à tout prix l’autorité communale », a-t-il expliqué. Sur la gestion du fonds Fadec, le maire a souligné qu’il n’est que l’ordonnateur des projets après délibération du Conseil communal. Lesquelles délibérations sont contrôlées par le receveur percepteur et approuvées par l’autorité de tutelle qu’est le préfet. « La décentralisation et la gestion des Communes, c’est le respect strict des textes. Personne ne peut se lever et gérer à sa manière », a dit le maire Degbo pour conclure.

Thobias G. Rufino
(Br Ouémé/Plateau)