Skip to content
Vous etes sur la page:
Assemblée nationale: Les députés ouvrent la session extraordinaire sans aucun dossier sous la main PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Adjinakou du 26/03/2013   
Mardi, 26 Mars 2013 07:36

Sous la houlette du premier vice président de l'Assemblée nationale, les députés ont procédé hier à l'ouverture de la deuxième session extraordinaire de l'année 2013. Sur les cinq points programmés pour la session, aucun dossier n'est prêt au niveau des différentes commissions techniques de l'Assemblée nationale... Au regard des nombreux dossiers en attente d'étude et dans le souci de clore les plus urgents avant l'ouverture de la première session ordinaire ; les députés, conformément à l'article 68 et 83 de la Constitution, ont demandé la convocation de la session extraordinaire qui s'est ouverte ce lundi 25 mars 2013. Cinq points sont programmés pour être examinés pendant cette session. Il s'agit de la désignation des membres du Conseil d'Orientation et de Supervision de la LEPI et de ses démembrements au niveau des communes, de l' examen de la proposition de loi sur la fixation des centres de vote et l'établissement de la carte électorale, de l' examen de la proposition de loi portant code électoral, de l'examen de la loi portant code pénal en République du Bénin et enfin de l'examen de la loi portant statut de la fonction publique. Pour cette première journée de la session, il était prévu que les députés abordent le point relatif à la désignation de leurs représentants dans le Conseil d'Orientation et de Supervision de la LEPI et de ses démembrements au niveau des communes. Mais, contre toute attente, aucun des cinq points retenus pour être débattus au cours de la quinzaine de jours que durera la session extraordinaire, n'est prêt. Pour contourner les difficultés, Justin Sagui Yotto   le président de séance a déclaré que les députés vont se retrouver pour poursuivre les travaux en commission les mardi 26, mercredi 27 et qu'éventuellement une séance plénière pourrait se tenir le jeudi 28 mars 2013. " … Il n'y pas de dossier à étudier ce jour lundi j'ai dit probablement jeudi …tout dépend des dossiers qui seront prêts " a affirmé le 1er Vice-président de l'Assemblée nationale, président de séance.

Cosme Kèkè