Skip to content
Vous etes sur la page:
Rencontre du chef de l’Etat avec les acteurs des élections consulaires: Boni Yayi obtient la poursuite du processus électoral bloqué PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matin du 26/03/2013   
Mardi, 26 Mars 2013 07:02

Le Chef de l’Etat a tenu une importante séance de travail ce lundi avec les opérateurs économiques, acteurs des élections consulaires plusieurs fois reportées. Au terme des discussions, les opérateurs économiques, acteurs des élections se sont entendus avec le gouvernement pour les réaménagements à faire en vue de la poursuite du processus bloqué depuis quelques mois... Marie Elise GBEDO, ministre de l’Industrie, du Commerce, des petites et moyennes Entreprises a dans un premier temps, fait le point des différentes rencontres tenues avec ces opérateurs économique. Ce qui a laissé place à  plusieurs interventions qui ont conduit toutes les parties à se mettre d’accord que  le processus électoral se  poursuive.  A la fin de la séance de travail,  Marie Elise GBEDO rassure les uns et les autres : « Je peux rassurer le peuple béninois que toutes les parties sont arrivées à la solution que le processus électoral suive son cours. Mais, nous allons faire des réaménagements. Je vais commencer par le problème de la dissolution de la Commission électorale consulaire qui a été posée par les contestataires. Nous sommes arrivés à un consensus pour que la contestation portant sur la façon dont ont été désignés les trois membres représentant le commerce, l’industrie et les services. Nous sommes arrivés au consensus que dans les dix jours à venir, ils puissent désigner leurs représentants au sein de la Commission électorale consulaire. Certaines voix également, se sont élevées contre le secrétaire général de la Ccib qui est le 1er rapporteur de la Commission électorale consulaire. Sur ce point, le gouvernement a pris acte et avisera. Dès lors que la Commission électorale consulaire est appelée désormais à continuer le processus, une régularisation et un respect des textes des articles 4 et 62 des statuts de la Ccib seront respectés. Il s’agit de la production de casier judiciaire et de la production du récépissé des impôts. Donc, dans les dix jours à venir, on ouvrira encore la liste pour ceux et celles qui n’ont pas pu faire ces productions de le faire. On tiendra rigoureusement dans le délai des dix jours. Les opérateurs économiques seront  informés et une structure spéciale va suivre la régularisation de la production aussi bien du casier judiciaire que du récépissé des impôts. Le dernier point, c’est par rapport au recensement des opérateurs économiques qui ont fait moins de deux ans. Là aussi, les textes seront respectés et ce qui a été choisi, c’est la prise en compte de l’année civile et non de l’année commerciale telle que la Commission électorale consulaire l’avait fait au préalable. Donc globalement, nous sommes arrivés à ce consensus et il est également demandé à la partie contestataire qui a saisi la Cour suprême aux fins de suspension du processus électoral, vu le consensus auquel tout le monde a adhéré, d’aller retirer leur plainte contre la Commission électorale consulaire ». Pour finir le ministre de l’Industrie, du Commerce, des petites et moyennes Entreprises a rassuré les uns et les autres que les contestataires ont pris l’engagement devant le chef de l’Etat d’aller retirer leur plainte déposée contre la Commission.

J. D.