Skip to content
Vous etes sur la page:
Bénin: Un Jihadiste malien arrêté à Dogbo PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Adjinakou du 21/03/2013   
Jeudi, 21 Mars 2013 07:35

KOACI.COM apprend que les forces de sécurité ont arrêté un Touareg malien dans la commune de Dogbo ce mardi 19 mars. Selon les indiscrétions, ce sont les attitudes suspectes de ce dernier qui auraient attiré l'attention des forces de sécurité de cette commune du Sud-Ouest Benin situé à 86 km de Cotonou. Agé de 28 ans, le suspect répondrait au nom d'Amar Kamir et se serait rendu chez l'une de ses amies vivant dans ladite localité... Aucune source sécuritaire n'a encore donné les vraies raisons de cette interpellation. Sinon, plusieurs d'autres sources présentent le sieur Amar Kamir comme un Jihadiste. Néanmoins, on peut retenir que les forces de sécurité nationale sont en alerte maximale depuis que le Benin s'est engagé dans la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) visant à apporter assistance à cet Etat confronté à la menace terroriste.

Pour accompagner la France et aider l'armée malienne à recouvrer l'intégrité du territoire malien, plusieurs pays ont annoncé les contributions pour la constitution de l'effectif de la force en attente de la Cedeao en vue d'un combat au sol. Le Bénin, assurant la charge de la présidence de l'Union Africaine et membre de la Cedeao s'est associé dès le départ à toutes les initiatives et s'implique encore dans la lutte visant à libérer le Mali de tous ces hommes armés qui font montre d'une rare violence et d'une brutalité inacceptable à l'endroit des paisibles populations menaçant ainsi la paix et la stabilité de chacun des Etats de la sous région. Le pays de Boni Yayi a même envoyé 650 soldats à Bamako. Il faut rappeler que trois prédicateurs congolais venus au Bénin pour organiser des conférences publiques dans tout le pays ont été expulsés pour prêche illégale et atteinte au respect de la coexistence pacifique entre les religions. En effet, face à l'aggravation du péril jihadiste et intégriste, la France sous le mandant des Nations Unies et à la demande de l'Union Africaine, de la Cedeao et du Mali a déclenché une offensive militaire aérienne sur les dépôts de munitions, de carburants, de matériels et les positions tenues par les terroristes.

Sékodo, Koaci.com