Skip to content
Vous etes sur la page:
Face à la crise énergétique sévère qui frappe le Bénin: Barthélémy Kassa invite les populations à la patience PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matin du 21/03/2013   
Jeudi, 21 Mars 2013 07:27

Le ministre en charge de l’énergie, Barthélémy Kassa, était hier sur le plateau de la Télévision nationale. Invité de la grande édition du journal télévisé de 20 h, Barthélémy Kassa s’est prononcé sur la situation de crise énergétique profonde qui frappe le Bénin depuis mardi dernier et les démarches en cours pour atténuer un tant soit peu ses lourdes conséquences... Mêmes les 80 Mégawatts de la turbine de Maria Gléta , encore en essayage et sur lesquels le gouvernement fonde son espoir sont insuffisants. En tout cas, la fin du  calvaire des consommateurs béninois en ce qui concerne les longues coupures  de l’énergie électrique auxquelles ils sont confrontés, n’est pas pour bientôt. Les solutions envisagées à court terme  ne pourront pas combler le déficit des 200 mégawatts qui provenaient du Nigeria et qui contribuaient à alimenter en partie le Bénin. Car, notre voisin de l’Ouest qui fournissait cette importante quantité connaît actuellement une panne sur son réseau électrique. A en croire le ministre Barthélémy Kassa, cette situation était devenue inévitable pour le Bénin qui ne produit que 10% de sa consommation en énergie électrique et en  importe les 90% restants. Selon Barthélémy Kassa, le gouvernement est à l’œuvre pour revoir de fond en comble la politique énergétique du Bénin. Il s’agira, a-t-il expliqué, d’investir beaucoup plus dans la production de l’énergie électrique pour assurer l’indépendance du pays aussi en énergie électrique.  Il a fait allusion à une campagne qui est entrain d’être menée actuellement par le chef de l’Etat en faveur de la construction d’un barrage hydroélectrique à Dogo bis (Localité située entre Kétou et Dassa-Zoumè). L’exemple le plus patent de cette campagne que le chef de l’Etat mène  est incontestablement les 150 milliards FCFA qu’il a su décrocher en fin de semaine dernière lors de son voyage en Turquie. Mais, en attendant, et dans le court terme, le ministre de l’énergie a souligné que le gouvernement prend d’autres dispositions pour pallier ce problème. Pour finir, il a invité les populations à la patience.

Fulbert FAVI