Skip to content
Vous etes sur la page:
Insécurité à Agblangandan: Quatre malfrats tombés dans les mailles de la brigade PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matin du 28/02/2013   
Jeudi, 28 Février 2013 08:19

L’adjudant-chef, Michel Lokossou, commandant de la brigade territoriale d’Agblangandan et son équipe, ont mis la main sur quatre (04) malfrats, spécialisés dans le vol de matériaux électroménagers, qui opèrent allègrement dans cet arrondissement, surtout dans les zones de PK10, où ils s’infiltrent dans les maisons des étudiants Ibos. Ils ont été présentés mercredi dernier, à la presse dans cette unité de la gendarmerie nationale... Ils sont  quatre (04) malfrats, qui ont été appréhendés par les éléments de la brigade territoriale d’Agblangandan. Un togolais et trois (03) béninois. Il s’agit d’Innocentio Lawson, togolais, receleur âgé de 35 ans, à qui les butins sont vendus, de Florentin Ogounlola, béninois de 22 ans, de Joël Vianou, béninois, repris de justice de 24 ans et de Moïse Sètagni, également béninois de 23 ans. Plusieurs objets de valeur ont été trouvés en leur possession. Entre autres: un portable black berry, des tenues vestimentaires, une télévision écran plasma, un ordinateur portatif, un ventilateur, deux motos de marque « Dayang », des chaussures et des montres. Ils opèrent par le biais d’un système appelé « clique », qui leur permet de pénétrer facilement dans les maisons sans difficulté et d’accéder aux portes et fenêtres. Face aux hommes des médias ce mercredi, le commandant de la brigade territoriale d’Agblangandan, l’adjudant-chef Michel Lokossou a expliqué qu’il est enregistré à PK 10 depuis un certain temps, des cambriolages spectaculaires, et ce sont des étudiants Ibo qui sont visés. Toujours selon ce dernier; suite à leur perquisition, ils ont retrouvé auprès de ces hors-la-loi, des uniformes des étudiants, des cartes Sim. Par ailleurs, il a été noté qu’il y a un monsieur qui vit à Lokossa (Innocentio Lawson) qui vend les objets volés. «... Nous sommes décidés à mettre hors d’état de nuire ces malfrats qui font que les populations fuient leurs domiciles....», a expliqué l’adjudant-chef. Après avoir passé aux aveux, un  des cerveaux du gang, qui a  dépouillé les étudiants Ibo de l’université de Houdégbé mardi dernier, le sieur Florentin Ogounlola, a déclaré ce qui suit : « J’ai été opéré dans une maison des étudiants. Hier, j’étais avec un ami Moïse et les gendarmes sont venus. J’ai pris l’écran Plasma et l’ordinateur. Il sonnait environ 2 heures 30 minutes.

Léonel EBO