Skip to content
Vous etes sur la page:
Nouvelle saisie de drogue au Port de Cotonou : Une découverte insolite des chiens-renifleurs PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matinal du 30/01/2013   
Mercredi, 30 Janvier 2013 22:16

Une importante quantité de drogue dure saisie au Port de Cotonou, a été présentée à la presse mardi 29 janvier 2013. Selon les explications du Directeur général de la Police nationale (Dgpn), Anki Dosso et le Porte-parole de l’institution, le Contrôleur général Emile Florent Djimassè, une enquête est en cours pour déterminer les commanditaires et l’étendue du trafic...

Le quai n°2 du Port-douanes de Cotonou était rempli ce mardi matin de nombreux cartons. A première vue, et à s’y méprendre, l’on pourrait croire que ce sont des cartons de médicaments ou autres marchandises ordinaires. Mais ces cartons en provenance du Pakistan contenaient de la drogue. Et c’est là que se révèlent l’immense talent, l’ingéniosité et le goût du risque des trafiquants du produit prohibé. En effet, les 576 cartons déversés contiennent des emballages de serviettes de toilettes. La drogue elle, est méticuleusement cachée sous les parois de chaque carton. De sorte que, quand vous ouvrez le carton vous ne vous apercevez de rien. Or, sous l’ouverture de carton, et au fond, la drogue est bien insérée, emballée dans du plastique vert-jaune. On ne peut dès lors se douter que le fabricant du carton a été mis à contribution, puisque c’est depuis l’usine que la drogue a été cachée. Un ingénieux montage, qui n’a pas résisté à l’acuité des chiens-renifleurs de la police. Pour le Porte-parole de la Police nationale, le Contrôleur général de police, Emile Florent Djimassè, la Police a pu réussir son opération grâce à ses partenaires internationaux, dont l’Office central de répression du trafic illicite des drogues et des précurseurs (Ocertid). Aux dires du contrôleur, l’Unité mixte de contrôle a été informée depuis le 26 novembre 2012 du transport de cette importante quantité de drogue. Le navire était donc surveillé depuis son départ du Pakistan, pendant son trajet, à son escale au Maroc, jusque dans les eaux du Bénin. Le porte-parole a ensuite indiqué que les enquêtes se poursuivent pour situer les responsabilités, et déterminer les tenants et aboutissants de la cargaison. « Le Bénin est désormais une destination à risque pour les trafics illicites », a-t-il cependant prévénu. Pour sa part, le Dg Douanes, Théophile Soussia, a félicité tous ceux qui ont contribué à l’arraisonnement de la cargaison et à la réussite de l’opération. Il a ensuite fait remarquer que d’autres mesures hardies sont prises pour désormais mettre la main sur les produits probités qui vont transférer par le port de Cotonou. Une détermination confirmée par le Dg par intérim du Port, Kassim Traoré.

Wilfrid Noubadan