Skip to content
Vous etes sur la page:
Communales et locales de 2013: Des sanctions se préparent contre de probables candidats PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matin du 30/01/2013   
Mercredi, 30 Janvier 2013 00:15

La mauvaise gestion, le manque d’initiatives, les velléités et l’inefficacité de certains élus locaux actuellement au poste joueront contre eux pendant les élections municipales, communales et locales prochaines. De sources bien renseignées, des populations déçues de la gouvernance de leurs communes au cours du dernier mandant se préparent activement à sanctionner certains probables candidats au cours du prochain scrutin. De grosses machines se mettent déjà en place à cet effet pour relever ce pari...

C’est sans compter avec les maigres exploits accomplis à la tête de leurs communes, le mandat écoulé, que certains élus locaux probables candidats ou non seront sanctionnés par leurs administrés pendant les prochaines élections communales, municipales et locales. Le moment ne serait pas le mieux choisi, diront certains, pour marquer un tel coup. Pour cela, ces échéances électorales constituent bel et bien une occasion rêvée. A quelques mois de ces enjeux électoraux, il y a lieu de remarquer une présence de plus en plus massive des leaders de partis politiques sur le terrain afin de mobiliser et de sensibiliser leurs militants sur les stratégies à avoir durant la campagne électorale. C’est sans doute par cette manière qu’à chaque élection, des élus parviennent à se hisser au sommet des communes pour gouverner les territoires administratifs. Des partis tels que le Prd puis le club de partis Union fait la Nation occupent dors et déjà les lieux. Ces opérations de charmes et de sensibilisation des militants restent avant tout des moyens pour entamer la pente du succès au lendemain du scrutin. Depuis quelques temps, les actions se mènent progressivement sur le terrain et annoncent l’approche des   élections. C’est également le moment pour les populations de se mettre dans la danse. De sources bien éclairées, des populations se concertent depuis un moment pour faire échec à l’élection de certains élus locaux ou cadres de leurs communes aspirant d’accéder au pouvoir. A cet effet, une grosse machine est entrain d’être mise sur pied en vue de réussir cette mission. Mais il reste également de savoir comment va fonctionner une telle machine.

Une grosse machine politicienne après tout !

Après tout, il convient de retenir que derrière cette mobilisation populaire de plus en plus dangereuse, se dressent des hommes politiques qui ont des visées bien définies. Du coup, cette action en perspective est vue comme une manœuvre politicienne qui a pour objectif de susciter l’insuccès de certains candidats au lendemain des élections communales et locales. Des mains de politiques sont à l’actif d’une telle initiative dont seulement la raison justificative a trouvé une cause juste et légitime qui est de vouloir sanctionner et de décourager la candidature des élus locaux incapables ou celle de cadres inefficaces et de peu d’expériences désireux de gouverner leurs communes. Cela étant, la question qui se pose est de savoir si une telle dynamique est animée de bonne volonté. Autrement, le découragement de l’élection de cadres jugés de peu d’expériences peut-il donner systématiquement place à l’élection de personnes sûres et bien capables en matière de gestion sans failles du développement à la base ?  S’il est possible de répondre à une telle question par l’affirmative, il est tout autant mieux que ce projet des populations puisse aller au succès afin que nos communes aient dorénavant à leurs têtes des leaders capables de donner un coup d’accélérateur aux efforts de développement local. Simplement, les enjeux des élections sont imminents.

Justin EDIKOU