Skip to content
Vous etes sur la page:
Présentation du ministre de l’Environnement au Procureur de la République: Le maintient d’Ahanhanzo au gouvernement bloque la procédure PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matin du 29/01/2013   
Mardi, 29 Janvier 2013 23:14

La présentation de l’actuel ministre de l’environnement et de l’urbanisme Blaise Ahanhanzo-Glèlè au Procureur de la République a effectivement eu lieu   hier comme prévu. Mais après l’audition, Blaise Ahanhanzo-Glèlè est retourné au ministère comme si de rien n’était. Son maintien au gouvernement ne permet pas actuellement au procureur de la République, M. Justin Gbénamèto d’ouvrir une enquête contre lui...

Le Procureur de la République, M. Justin Gbènamèto, a les mains liées. Le titre du ministre Blaise Ahanhanzo Glèlè et son maintien au gouvernement bloquent la procédure du dossier de construction du siège de l’assemblée nationale. En  effet, il est reproché à l’ancien maire d’Abomey d’être impliqué dans ce fameux dossier. Ce dernier était bel et bien hier 28 janvier 2013 devant le Procureur de la République, mais les textes actuels ne permettent pas à M. Justin Gbénamèto  d’ouvrir une enquête à l’encontre de ce dernier. La seule chose qu’il  pourrait faire, c’est de l’écouter. Il reviendrait donc au chef de l’Etat d’agir si tant est qu’il est préoccupé par la bonne gouvernance. Qu’il vous souvienne qu’au temps de l’affaire Icc-Services, le président Boni Yayi avait fait sortir  de l’équipe gouvernementale l’ancien ministre de l’intérieur, Armand Zinzindohoué, « la haute autorité ». Cela aurait permis au Procureur de la République d’ouvrir des enquêtes contre lui et d’accélérer le dossier, même si jusqu’à ce jour, les déposants n’auraient toujours pas eu gain de cause. Alors,  si Ahanhanzo  doit être poursuivi, il faudrait que le président fasse comme il l’avait fait dans l’affaire Icc service. C'est-à-dire sortir Blaise Ahanhanzo Glèlè du gouvernement pour faciliter la tâche au Procureur de la République.  En tout cas la dernière décision lui revient. Il est le seul qui peut décider du maintien ou non de l’actuel ministre de l’environnement au gouvernement. Affaire à suivre.

J. D.