Skip to content
Vous etes sur la page:
Impayés de factures d’eau : La SONEB coupe l’eau potable à l’administration publique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matinal du 28/01/2013   
Lundi, 28 Janvier 2013 21:23

L’administration publique béninoise sera sans eau potable à partir de ce mardi 29 janvier 2013. C’est ce que l’on apprend de sources généralement bien informées proches de la Société Nationale des Eaux du Bénin (SONEB)... La SONEB adopte les grands moyens face à ses gros débiteurs que sont les sociétés et les offices d’Etat qui lui doivent près de trois milliards de FCFA de dettes. Robinets secs et tuyaux condamnés dès ce mardi dans plusieurs sociétés et offices de l’administration, c’est donc la formule ultime que la SONEB a trouvé pour amener l’administration publique qui lui doit de l’argent de plusieurs mois de consommation d’eau potable, à rendre gorge. Selon les informations recueillies du côté de la SONEB, on apprend qu’il y a une cinquantaine de sociétés et offices d’Etat qui sont concernés, du Palais des Congrès au CNHU en passant par la SOGEMA, la SOBETEX ou encore la SOBETA. On se rappelle qu’en début de cette année, au cours d’une rencontre accordée par le Chef de l’Etat aux Directeurs Généraux de la SONEB et de la SBEE, le Président Yayi Boni s’était lui-même offusquée de savoir que les sociétés de l’Etat refusaient de payer leurs factures d’eau et d’électricité. Le Chef de l’Etat avait alors donné pour instructions aux directeurs généraux des offices et sociétés de l’Etat de solder leur compte avec la Soneb et la SBEE au plus tard à la fin du mois de janvier. Mais des sources proches des deux sociétés Sbee et Soneb indiquent que peu parmi les sociétés concernées ont effectivement suivi l’injonction du Chef de l’Etat. Malgré les relances et les démarches effectuées en effet par la Soneb et la Sbee, l’argent escompté n’est pas venu. La plupart des sociétés traîneraient le pas dans l’espoir de ne pas payer, ou joueraient la carte de l’obstination. Le Directeur Général de la SONEB, David BABALOLA aurait ainsi demandé à ses directeurs régionaux et chefs d’agences de suspendre impérativement à la date de l’échéance la fourniture d’eau potable aux débiteurs. C’est donc dire que dès ce mardi, un des services sociaux de base, l’eau potable manquera dans l’administration publique. D’ici à ce que la SBEE à qui de l’argent est dû emboîte également le pas à la SONEB, il faut craindre un calvaire total au niveau des services publics.

Situation intenable pour la SONEB

Le fait pour la Société Nationale des Eaux du Bénin (Soneb) de passer à la vitesse supérieur face à ses gros débiteurs s’explique par le fait que la trésorerie de l’entreprise devient de plus en plus tendue. On indique qu’environ 2.999 millions FCFA de dettes de la SONEB sont détenus par l’administration publique du fait de plusieurs mois de factures demeurés impayées. Des structures comme le Palais des Congrès doivent près de 100 millions Fcfa de factures d’eau impayées, 216 millions pour Bénin Telecoms ou encore 72 millions pour le Stade de l’Amitié. Difficile de ne pas réagir devant le fait. D’autant que plusieurs fois, le sujet a été porté en Conseil des Ministres et le Chef de l’Etat a donné des instructions précises et fermes dans le sens du recouvrement des créances de la SONEB. Le relevé du Conseil es Ministres du 18 juillet 2012 demandait ainsi à chaque ministre du Gouvernement, d’inviter les Directeurs Généraux des sociétés d’Etat à s’acquitter de leurs dettes envers la Soneb dans un délai d’une semaine. On était en juillet 2012. Mais rien n’a été fait dans le sens demandé par le Conseil des Ministres. Plusieurs relances et des démarches se sont ensuite engagés jusqu’à ce jour. Devant de telles difficultés, à la SONEB, on adopte la procédure de coercition. D’autant que la SONEB elle-même doit de l’argent à la SBEE à hauteur du milliard FCFA, du fait du non recouvrement de ses créances. L’énergie électrique étant l’ingrédient principal de production de l’eau potable, la SONEB entend ne pas également se voir couper l’énergie électrique.