Skip to content
Vous etes sur la page:
Mairie de Cotonou: Le budget 2013 met le feu chez les Soglo PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Adjinakou du 05/12/2012   
Mercredi, 05 Décembre 2012 07:01

A la tête de la municipalité de Cotonou, les Soglo, père et fils, peinent toujours à ramener la paix et la bonne ambiance de travail aussi bien dans le conseil communal que dans l'administration communale. Le dernier fait en date, qui devrait donner de l'insomnie au président-maire Nicéphore Soglo et son fils-adjoint, c'est bien le vote du budget 2013 de la mairie de Cotonou objet de contestations entre les conseillers Rb et non Rb... Décidément, Nicéphore et Lehady Soglo ont une fin de mandat très agitée. Après la grève des agents des collectivités locales et celle des policiers municipaux, c'est une division qui ne dit pas son nom qui s'empare du conseil communal mettant en péril la cohésion requise. En effet, c'est le vote du budget communal pour la nouvelle année qui s'annonce à grand pas qui opposerait les conseillers Rb à ceux des autres formations politiques siégeant au conseil à savoir les Prd et Fcbe.

Les faits


Réunis en session budgétaire le vendredi 30 novembre 2012, les conseillers Prd et Fcbe qui attendaient le débat d'orientation budgétaire pour faire leurs différents amendements se seraient heurtés au refus du président de séance notamment le maire qui ne leur aurait fait aucune concession. C'est alors que ces conseillers contestataires ont vidé la salle de délibération de l'hôtel de ville laissant les conseillers Rb voter le budget. Ces conseillers qui reprochent au budget incriminé de ne pas tenir compte de plusieurs chantiers pourtant prioritaires pour la ville au bénéfice d'autres, selon eux fantaisistes, entendent donc saisir le préfet des départements de l'Atlantique et du Littoral pour la mise en cause dudit budget. C'est dire donc que le budget de la ville de Cotonou voté vendredi dernier pourrait être rejeté, à moins d'un avis contraire de l'autorité.

Crise profonde


Les Soglo n'ont pas que l'équation du budget à résoudre. Par ailleurs, l'administration communale continue d'être sous la menace d'une paralysie suite à l'assemblée générale tenue samedi dernier par les agents à la bourse du travail à Cotonou. Bio-Ouré Baguiri, secrétaire général du Syndicat des agents territoriaux du Littoral (Synatel) et d'Edouard Ohonyi, secrétaire général du syndicat national des collectivités locales (Synacob) et leurs syndiqués entendent déposer au Maire Nicéphore Soglo une motion de grève pour les 11 et 12 décembre prochain. Ils dénoncent la situation des nouvelles recrues dans l'administration municipale restées sans salaire depuis deux ans et rejettent dans le même temps la signature d'un protocole d'accord pour un moratoire de 12 mois en vue de satisfaction de leur plate-forme revendicative à eux demandé par leur employeur après leur mouvement de débrayage des 21 et 22 novembre dernier. Ils exigent également la démission du Directeur des ressources humaines de la Mairie Jean-Marie Marc da-Costa pour avoir déclaré sur une chaîne de télévision que leurs revendications sont satisfaites, ce qui ne serait pas vérifié.

Vitali Boton