Skip to content
Vous etes sur la page:
Les magistrats suspendent provisoirement leur motion de grève PDF Imprimer Envoyer
Écrit par 24H au Bénin du 20/11/2012   
Mardi, 20 Novembre 2012 07:24

Au terme de l’Assemblée Générale de l’Union Nationale des Magistrats du Bénin (UNAMAB) tenue à Cotonou le 02 novembre 2012, il a été décidé de déclencher à compter du mardi 20 novembre 2012 à 00 heure une grève de soixante douze (72) heures renouvelable par tacite reconduction si la situation de blocage perdurait . Mais suite à l’implication personnelle du Chef de l’Etat dans ce dossier, la notion de grève a été provisoirement suspendue jusqu’au 15 décembre . Lire l’intégralité du communiqué parvenu à notre rédaction ce jour...
Communiqué de presse

A l’issue de l’Assemblée Générale de l’Union Nationale des Magistrats du Bénin (UNAMAB) tenue à Cotonou le 02 novembre 2012, il a été décidé :

- de maintenir la suspension des sessions de cour d’assises et des sessions du tribunal pour enfants statuant en matière criminelle décidée à l’Assemblée Générale du 06 juillet 2012

- de solliciter du Chef de l’Etat une audience afin de l’informer du blocage des négociations et de rechercher les voies et moyens pour la reprise des travaux du comité en vue de l’examen des autres points inscrits sur la plate-forme revendicative ;

- et de déclencher à compter du mardi 20 novembre 2012 à 00 heure une grève de soixante douze (72) heures renouvelable par tacite reconduction si la situation de blocage perdurait ; Informé de la situation, le Chef de l’Etat a reçu le Bureau de l’UNAMAB et a mis sur pied un comité ad hoc dont les travaux ont permis de débloquer la situation des frais de justice criminelle. Il a par ailleurs donné des instructions fermes au comité interministériel chargé d’étudier les autres points de revendication à l’effet de boucler ses travaux dans un délai de trois semaines. A la clôture de ce délai, le Chef de l’Etat s’est engagé à rencontrer à nouveau le Bureau de l’UNAMAB afin de décider de ce qu’il appartiendra.

Le Bureau Exécutif, tout en exprimant sa profonde gratitude aux organes de presse pour leurs divers soutiens, invite les magistrats à rester mobilisés en vue de faire échec à toute nouvelle velléité de blocage.

Il décide, au regard de l’évolution de la situation, de suspendre jusqu’au 15 décembre 2012 le mot d’ordre de grève lancé le 02 novembre 2012.

Rien ne vaut la lutte, seule la lutte paie.

Cotonou, le 19 novembre 2012

Pour le Bureau Exécutif de l’UNAMAB

Michel ADJAKA