Skip to content
Vous etes sur la page:
Processus de correction de la Lépi: Que valent les propositions de l'Alliance Abt ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Adjinakou du 20/11/2012   
Mardi, 20 Novembre 2012 07:16

L'Alliance Abt présidée par Abdoulaye Bio Tchané a écrit au président de l'Assemblée nationale pour lui faire part de ses observations quant aux propositions de lois relatives à la correction de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi). Le moins qu'on puisse dire est que l'Alliance a fait des propositions pertinentes qui risquent de ne pas être prises en compte du fait de son absence à l'Assemblée nationale... La correction de la Lépi peine à entrer dans sa phase active alors qu'on approche à grands pas des élections de 2013. Pendant que les populations se demandent si cette correction sera effective avant les prochaines élections, les députés viennent d'achever une semaine de tournée nationale dans le cadre de la proposition de loi portant organisation, attribution et fonctionnement des unités administratives locales. Le rapport de cette tournée sera sûrement versé à la Commission des lois où sont en étude les deux propositions de lois correctives.

Le processus de correction de la Lépi n'a pas laissé indifférente l'Alliance Abt. C'est d'ailleurs, pourquoi Abdoulaye Bio Tchané et les siens ont fait des observations et suggestions pour la réussite de l'opération. Par exemple, l'Alliance Abt trouve que les opérations électorales et les incidences administratives des propositions de lois sont des questions sensibles qui touchent directement à la vie des populations. A ce titre, l'Alliance Abt estime qu'elles ont une incidence directe sur la paix et la stabilité de notre pays. Attirant donc l'attention des députés sur ce fait, l'Alliance Abt pense dès lors qu'on ne saurait prétexter du délai qui nous sépare des prochaines élections pour adopter en catimini des lois portant sur ces questions. C'est pourquoi, elle recommande une démarche populaire qui permette aux populations d'échanger publiquement sur les anomalies qu'elles ont vécues pendant les élections de 2011 et faire, en cas de besoin, des propositions qui seront prises en compte dans le cadre de cette correction. Il ne pouvait en être autrement car l'objectif des propositions de lois qui visent la correction des anomalies graves vécues par les populations lors de l'établissement de la Lépi et son utilisation au cours des élections de 2011, exigent une démarche populaire qui associe sincèrement toutes les couches de la population. Or, à ce jour, rien de tel n'est malheureusement pas visible sur le terrain avant l'étude desdites lois correctives.

La démarche de l'Alliance Abt n'est pas une mauvaise chose en soi. Bien au contraire. Car, elle a permis de faire des observations assez pertinentes à toutes les étapes.

Seulement voilà, l'Alliance Abt n'ayant pas de porte-voix à l'Assemblée nationale, ces propositions risquent de ne pas être prises en compte par les représentants du peuple. En effet, après sa débâcle à l'élection présidentielle de mars 2011, Abdoulaye Bio Tchané a tout simplement refusé de présenter une liste aux législatives de la même année. Ce qui lui est préjudiciable aujourd'hui car il n'a aucun élu sur qui il peut compter à l'hémicycle. Cela est d'autant plus vrai que, malgré les appels incessants et les suggestions faites pour éviter la marginalisation des forces politiques non représentées à l'Assemblée nationale ainsi que la société civile, l'Alliance Abt constate malheureusement que la composition du Groupe de travail n'en a guère tenu compte. Or, si Abdoulaye Bio Tchané avait des députés qui pouvaient faire résonner sa voix au sein de l'hémicycle, ses observations et suggestions seraient prises en compte par l'Assemblée nationale. Donc, bien qu'ayant fait des propositions assez correctes pour la correction de la Lépi, l'Alliance Abt court le risque de voir ses observations et suggestions ne pas être prises en compte. Ce dont a besoin en ce moment Abdoulaye Bio Tchané, ce sont des députés. Pour avoir des représentants au palais des gouverneurs à Porto-Novo, l'Alliance Abt devra attendre les législatives de 2015. A moins que des députés s'offrent pour être son porte-flambeau à l'hémicycle.

Edgar Gnimavo