Skip to content
Vous etes sur la page:
Télécoms: Libercom : à vendre dans deux semaines PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Adjinakou du 19/11/2012   
Lundi, 19 Novembre 2012 08:42

Les membres de l'Autorité transitoire de régulation des postes et télécommunication (Atrpt) ont été reçus en audience vendredi dernier par le président de la République, audience au cours de laquelle les dossiers de la cybercriminalité et de Libercom ont été abordés...
Dans un premier temps, Firmin Djimènou et ses conseillers sont allés faire au chef de l'Etat, le point des différentes mesures prises pour éviter le mal qui ternit l'image de marque du Bénin à l'extérieur. Selon le président de l'Autorité, Firmin Djimènou, l'internet est une bonne chose, mais sert aussi dans les actes de corruption, la grande criminalité, l'arnaque... Une commission sera mise sur pied afin d'élaborer un programme qui vise à éradiquer ces phénomènes dans notre pays.

Aussi, la situation fébrile de Libercom a été une préoccupation au cours des échanges entre le chef de l'Etat et l'autorité de régulation. Des consignes ont été données afin que dans un délai de deux semaines, le processus de la privatisation de Libercom soit enclenché. Aux dires de Moïse Kérékou, ''le chef de l'Etat a donné deux semaines pour que le processus soit engagé ; il a dit qu'il était hors de question que ladite société continue de perdre de l'argent et que dans la sous région, le Bénin est le seul pays où l'opérateur mobile historique continue à perdre de l'argent ; il faut donc faire aboutir le processus de privatisation de cette société''.