Skip to content
Vous etes sur la page:
Audit technique:Ce que révèle le rapport sur la «Poste voyages »: (Inquiétudes pour l’avenir d’un joyau) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matinal du 14/11/2012   
Mercredi, 14 Novembre 2012 07:12

L’auditeur interne du gouvernement près la Poste du Bénin, l’Intendant Lieutenant-Colonel, Antoine Hounkpè, a présenté le vrai visage de ‘’Poste voyage’’ dans un rapport d’audit technique qu’il a commandité...
« J’ai pris la décision de commanditer en priorité un audit technique de ‘’Poste voyage’’, afin de cerner le fondement de toutes les difficultés… », a déclaré l’auditeur interne du gouvernement près la Poste du Bénin, Antoine Hounkpè, lors de la remise officielle de son rapport d’audit technique de la branche ‘’Poste voyage’’ de la filiale Ems-Bénin, une composante de la Poste du Bénin. Dans le document, il est indiqué que la branche ‘’Poste voyage’’ est créée en 2009 pour atteindre deux objectifs. Il s’agit d’engranger des ressources financières additionnelles à la Poste, d’une part, et de réduire les délais d’acheminement des dépêches postales, d’autre part. Aujourd’hui, selon les résultats de l’audit, cette entreprise connaît d’énormes difficultés qui risquent de la faire disparaître définitivement. En matière de gestion des ressources humaines, le rapport souligne que les piliers d’une bonne politique du personnel qui constituent la force motrice des processus de toute organisation, ne sont pas réunis. Concernant l’état du parc d’autobus, il est révélé qu’au 1er juin 2012, deux autobus seulement fonctionnent sur un total de huit en service, soit un taux de disponibilité technique immédiate de 25% inférieure à la norme admissible qui est de 85%. « Certains autobus en panne ont été purement et simplement absorbés. Les rechanges prélevées ne sont pas consignées dans un registre ou cahier. En définitive, l’état des matériels ne permet pas à ‘’Poste voyage’’ de remplir pleinement sa mission compte tenu des insuffisances notées… », a révélé le rapport. En ce qui concerne les infrastructures techniques, le document souligne que l’atelier de maintenance des matériels ne répond pas entièrement aux normes réglementaires pour garantir une maintenance efficiente.
Jules Yaovi Maoussi
État des lieux ou constat
1.1- Organisation et fonctionnement
Créée en 2009, « Poste Voyages » est une Composante de la Filiale Ems - Bénin. Elle vise un double objectif :
• engranger des ressources financières additionnelles pour faire face à ses engagements ;
• réduire les délais d’acheminement des dépêches postales.
Le modèle d’organisation du travail de type bureaucratique mis en place, s’articule en quatre sections ayant des tâches parcellisées :
• la section Accueil,
• la section Exploitation,
• la section Fret, et
• la section Maintenance.
Les fiches d’attributions des chefs de sections et les fiches de tâches des ouvriers techniques ne sont pas connues de tous.
1.2 - Gestion des ressources humaines
Malgré la volonté manifeste du Gérant de la Filiale à atteindre les objectifs fixés, la concrétisation des résultats de performances n’est pas réalisée, par manque d’incarnation perceptible de la Vision, la Mission et des Valeurs.
Les compétences du personnel en charge de la maintenance ne sont pas satisfaisantes. Le taux d’indisponibilité du parc d’autobus qui est de l’ordre de 75% ne saurait être imputé seulement à la fiabilité des autobus encore moins au Service après vente (Sav).
Le moral individuel et collectif du personnel de maintenance n’est pas au beau fixe à cause de leur statut d’emploi et du système de rémunérations financières. Enfin, l’absence de motivation justifie le peu d’enthousiasme affiché par certains agents.
En somme, les piliers d’une bonne politique du personnel qui constitue la force motrice des processus de toute organisation ne sont pas réunis.
1.3 - Etat du parc d’autobus
Au 1er juin 2012, deux autobus seulement fonctionnent sur un total de huit en service, soit un taux de disponibilité technique immédiate de 25%, ce qui est inférieur à la norme admissible qui est de 85%.
Il est au regret de constater que le compteur kilométrique des bus ne fonctionne pas et les lots de bord (triangles de pré signalisation, extincteur, cric hydraulique et jeu de clés) sont incomplets, voire inexistants.
Certains autobus en panne ont été purement et simplement salvagés. Les rechanges prélevés ne sont pas consignés dans un registre ou cahier à toutes fins utiles.
En définitive, l’état des matériels ne permet pas à « Poste Voyages » de remplir pleinement sa mission compte tenu des insuffisances notées.
1.4 - Infrastructures techniques et outillages
L’atelier de maintenance des matériels automobiles couvre une superficie totale d’environ 250m2 comprenant :
- deux (02) postes de réparations sans pont de visites installés sous un hangar entièrement couvert,
- un (01) local servant à la fois de magasin et de bureau.
L’atelier n’est pas équipé en outillages appropriés pour conduire les travaux de maintenance à bon escient. La sélection des outils et équipements manquants figure en annexe A.
Il n’existe pas une station-service pour effectuer les opérations de graissage, d’entretien des batteries et des pneumatiques ...
L’aire de lavage sise à hauteur de l’agence postale de la place Lenine à Cotonou n’est pas adaptée aux autobus.
En résumé, l’atelier ne répond pas entièrement aux normes réglementaires pour garantir une maintenance efficiente.
1.5 - Hygiène, sécurité et conditions de travail
L’atelier de maintenance est ordonné, rangé et propre. Néanmoins, il manque des établis au niveau des postes de travail.
Les moyens de lutte contre l’incendie (extincteurs ...) ne sont pas mis en place ; et il n’existe pas de boite à pharmacie pour faire face à un éventuel accident de travail.
Par ailleurs, le personnel commis aux tâches de maintenance ne dispose pas des équipements de protection individuelle et collective (tenue de travail ou combinaison, paire de chaussures de sécurité ...).
Enfin, la sécurité de l’atelier serait assuré par les militaires en poste à l’agence postale du PK3 - Route de Porto-Novo. Encore faudrait-il s’assurer que ces derniers y effectuent des rondes.
En considération de ce qui précède, la protection du personnel contre les accidents de travail et les maladies professionnelles n’est pas assurée.
1.6 • Documentation
Le catalogue illustré des pièces de rechange est disponible ; tandis que le guide d’entretien est introuvable dans l’atelier.
Il n’existe pas de documents administratifs (carnets de bord et de véhicule) et de suivi technique (registre d’entretien, feuilles de visites techniques ...).
Ainsi, la vidange du moteur est effectuée à la fin de chaque mois au mépris total du potentiel kilométrique consommé par les autobus.
Les opérations de maintien en condition c’est-à-dire l’entretien, les réparations et modifications des autobus ne sont pas déclenchées sur la base d’un ordre de travail ou fiche d’intervention technique (Annexe B).
VI. Recommandations
A la lumière de tout ce qui précède, l’équipe d’audit a formulé les recommandations suivantes :
(1) Composition de l’équipage des autobus.
Un mécanicien de bord doit faire partie a fortiori de l’équipage du bus. Sa présence va réduire les délais d’intervention technique sur les véhicules en cas de panne ; et éviter que les passagers de « Poste Voyages » soient transférés sur un autre bus.
(2) Documentation administrative et technique
Mettre en place dans chaque autobus, un carnet de bord (Annexe F) et les tenir à jour par les conducteurs en vue de suivre le potentiel kilométrique consommé pour déclencher à temps, les opérations d’entretien (vidanges, échange des éléments filtrants) (Annexe G et H).
(3) Meilleures pratiques en matière de conduite et entretien préventif.
- Faire appliquer en collant sur le pare-brise des autobus, les 10 règles d’or d’un bon conducteur qui ont été éditées par la Direction des transports terrestres (Annexe 1) ;
- Veiller à ce que les conducteurs effectuent les vérifications obligatoires avant le départ, pendant la marche et au retour de mission pour accroitre la durée de vie des autobus (Annexe J) ;
- C’est l’équipage qui doit remettre en état (lavage) son autobus, une fois arrivé au point de destination et non une tierce personne.
(4) Polyvalence des mécaniciens & conducteurs.
Poste Voyages va tirer le meilleur profit en offrant l’opportunité :
- d’une part, aux conducteurs de recevoir la formation de percepteur comme en Europe ;
- d’autre part, aux mécaniciens de passer le permis de conduire de transports en commun pour servir en qualité de co-conducteurs.
(5) Recrutement d’un chef trafic (voir fiche d’attributions en Annexe K)
Il apparaît que le Gérant titulaire de « Poste Voyages » ne peut pas jouer le rôle de chef d’exploitation du transport.
D’où l’urgence de recruter un agent qualifié et expérimenté pour assurer de façon générale le parc des autobus et réguler le trafic.