Skip to content
Vous etes sur la page:
Communale 2013: La Lépi toujours en souffrance au parlement PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Adjinakou du 25/10/2012   
Jeudi, 25 Octobre 2012 08:14

La correction de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi), qu'on croyait devenue une préoccupation et une urgence nationales continue de patiner au parlement. Après la transmission des deux propositions de lois à la commission des lois le statu quo se prolonge. Une rencontre des députés pour débattre de la question est prévue ce jour et les observateurs se demandent si les députés sont disposés à taire leurs intérêts partisans pour faire évoluer le dossier...
Rendre plus fiable les opérations électorales au Bénin, tel était l'objectif de la liste électorale permanente informatisée (LEPI). L'expérience de l'utilisation de cette liste lors des élections présidentielle et législatives de 2011 a montré quelle comporte des insuffisances avec pour conséquences la contestation des résultats de ces élections. Pour pallier cet état de choses, les acteurs politiques, les organisations de la société civile et autres ont unanimement décidé de corriger cette liste afin de prévenir à l'avenir les éventuelles contestations des opérations électorales. Au regard du retard constaté dans la correction, des voix se sont levées au sein de l'hémicycle car cette liste corrigée servira pour les élections communale de 2013. Ainsi donc, le comité mis sur pied a fait deux propositions de lois qui sont transmises à l'Assemblée nationale. Il s'agit de la proposition de loi modifiant et complétant les dispositions de la loi n° 2009-10 du 13 mai2009 portant organisation du RENA et établissement de la LEPI en République du Bénin et de la proposition de loi portant apurement, mise à jour et actualisation de la liste électorale permanente informatisée.

Corriger ou reprendre ?


À ces deux propositions de lois, il convient d'ajouter la proposition de loi portant carte électorale et fixation des centres de vote qui était déjà en souffrance sur la table des députés. Même si elles sont programmées pour la session ordinaire en cours, rien ne présage de leur étude au cours de la session vu les conflits d'intérêts entre députés de divers bords politiques au parlement. Quand on sait que le consensus est exigé et que la Lépi est indispensable pour les échéances communales de 2013, il y a de quoi donner raison aux sceptiques.

Si la grande majorité des acteurs politiques ou non s'accordent sur la correction de la Lépi, il en a qui pense qu'on devrait aller plus loin. Le front citoyen pour la sauvegarde des acquis démocratiques en l'occurrence, ne partage pas la manière dont les députés gèrent le dossier de la correction de la Lépi au parlement. Il appel plutôt à une reprise complète des travaux et à la confection d'une nouvelle liste électorale permanente informatisée. A bien y voir, cette préoccupation relance bien la question de la pertinence de la correction de la Lépi.

Nouveau rendez-vous


Une séance de travail est prévue ce jour pour échanger sur la correction de la Lépi. Mais une interrogation subsiste toujours : Les députés sont-ils disposés à taire leurs intérêts partisans pour faire évoluer le dossier? En attendant d'en connaitre d'avantage sur les conclusions qui seront prises au cours de cette nouvelle rencontre des députés, les esprits retiennent que c'est le statu quo sur la correction de la Lépi au Parlement.

Cosme Kèkè