Skip to content
Vous etes sur la page:
LITTORAL : Paralysie annoncée du ministère de l'Economie et des Finances PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matin de Septembre 2010   
Mercredi, 29 Septembre 2010 10:08

Les membres du Syndicat national des travailleurs de l'administration centrale des finances (Syntracef) ont décidé d'observer un mouvement de grève de 48 heures à compter mercredi pour protester contre la disparition de leur collègue disparu dans la nuit du 17 août dernier à bord de sa voiture...

Cette décision a été prise au cours d'un sit-in organisé ce mardi dans l'enceinte de leur département ministériel où Laurent Mètongnon, secrétaire général du Syntracef a laissé entendre qu' " aucun signe distinctif ne permettait d'identifier " le présumé cadavre de Pierre Urbain Dangnivo sur le corps en putréfaction exhumé hier lundi dans un village d'Abomey-Calavi, à quelques encablures de Cotonou, sous le contrôle des autorités.

Selon Laurent Mètongnon, secrétaire général du Syntracef, " il s'agirait plutôt d'un folklore pour distraire le peuple ".

" La légende des mouvements de sit-in, de grèves et de marches pacifiques pour protester contre la disparition de Pierre Urbain Dangnivo doit se poursuivre ", a-t-il confié.

Les manifestants exigeaient par ailleurs le respect scrupuleux des libertés démocratiques chèrement acquises au prix de mille sacrifices et que la cellule de crise mise sur pied dans ce cadre par l'Exécutif " monte au créneau pour donner des informations d'heure en heure de l'évolution notée dans la recherche du collègue Pierre Urbain Dangnivo ".

Les travailleurs de l'administration centrale des finances ont décidé de la poursuite de leurs manifestations (Sit-in tous les mardis, grèves aux jours retenus par les travailleurs en assemblée générale) " jusqu'à la réapparition de monsieur Pierre Urbain Dangnivo vivant et en bon état de santé physique et mentale ".