Skip to content
Vous etes sur la page:
Fête du 1er mai: une commémoration inhabituelle au Bénin PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La Nouvelle Tribune du 02/05/2011   
Lundi, 02 Mai 2011 07:53

L’enceinte de la bourse du travail est restée déserte hier 1er mai, journée internationale du travail. L’ambiance traditionnelle qu’on y remarquait en ce jour particulier,  y a fait défaut. Les travailleurs du monde entier ont commémoré hier la fête du travail. Célébrée tous les 1er mai de chaque année, l’édition de 2011  a connu une faible ambiance au sein du monde des travailleurs du Bénin...

La confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), en effet, a coutume d’organiser une marche pacifique à travers la ville de Cotonou, une manière propre à elle de procéder  à la commémoration de cette journée destinée à la réjouissance  tous les travailleurs du monde  entier.  Cette année, cette tradition n’a pas connu son application. Seulement, quelques uns de ses militants se sont retrouvés à la bourse du travail pour la circonstance.  Ce fait peut être dû  à la décision du gouvernement interdisant toute manifestation publique sur toute l’étendue  du territoire national jusqu’à nouvelle ordre. La confédération des syndicats autonomes  (Csa-Bénin)  a certainement reporté la fête a un jour ultérieur.  La confédération des organisations syndicales indépendantes  (Cosi-Bénin) aussi n’a laissé aucune trace visible à la bourse du travail. La plupart des centrales n’a su marquer la présente édition de la journée internationale du travail d’une manifestation grandiose comme à l’accoutumée. Autrefois, c’est-à-dire aux dernières commémorations chaque confédérations  consacrait un thème donnant lieu au débat à l’issue de la présentation  d’une communication entre les travailleurs. Et,  c’est autour de cette ambiance que se tenaient les actions festives  marquant le 1er mai. Curieusement, l’édition 2011, a marqué une différence  qu’on comprendra certainement par la suite.

Marius Kpoguè