Skip to content
Vous etes sur la page:
Inondation d'une grande partie du quartier Agla: Les populations attendent les explications de la mairie PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Matin de Septembre 2010   
Vendredi, 24 Septembre 2010 10:55

La tension monte de plus en plus à Agla. Les populations fustigent le silence du maire de la ville de Cotonou, le président Nicéphore Soglo et de son premier adjoint Léhady Soglo. Ces deux grands acteurs de la construction du bassin XX destiné à contenir les eaux des inondations doivent selon eux, élucider ce qui ne va pas pour qu’Agla se retrouve aujourd'hui, en dépit de ce bassin XX sous l'eau. Nombreux sont ceux qui...

La tension monte de plus en plus à Agla. Les populations fustigent le silence du maire de la ville de Cotonou, le président Nicéphore Soglo et de son premier adjoint Léhady Soglo. Ces deux grands acteurs de la construction du bassin XX destiné à contenir les eaux des inondations doivent selon eux, élucider ce qui ne va pas pour qu’Agla se retrouve aujourd'hui, en dépit de ce bassin XX sous l'eau. Nombreux sont ceux qui ne sont pas contents que ces deux principaux locataires de l'hôtel de ville restent dans leur bureau et envoient le chef du 13ème arrondissement pour jouer à l'Avocat. Il y en a cependant qui estiment que le moment est venu de repenser au plan d'assainissement de la ville. Lisez plutôt cette vox populi.

M. Akueson Gervais

"Nous attendons fermement le président maire Nicéphore Dieudonné Soglo et son premier adjoint pour venir nous dire ce qui ne va pas. Car, nous ne comprenons plus rien. Il y a quelques mois, ils ont organisé plusieurs descentes pour nous expliquer que la construction du collecteur XX va permettre de lutter contre l'inondation dans notre localité. Aujourd'hui, c'est un cauchemar que nous vivons. Non seulement le bassin n'a pas retenu les eaux, mais le plus grave c'est qu'il est complètement inondé. Nous avons comme l'impression que c'est le bassin qui a ramené beaucoup plus d'eau. Car, aujourd'hui il y a des parties qui ne sont jamais inondées qui sont toutes sous l'eau. Et dire que des milliards FCFA du contribuable et des partenaires ont servi à réaliser ce bassin. Il est impératif qu'ils se prononcent."

M. Jules Lantokpodé "Nous avons vu à Sô Ava où le phénomène est presque naturel puisque provoqué par la crue, toute l'équipe municipale s'est déplacée pour doper le moral des habitants. Ici, nous sommes laissés à notre sort alors que le malheur a pour nom bassin XX. Moi je n'épargne personne. Pas même le chef de l'Etat qui a procédé aux côtés du maire Soglo au lancement des travaux de construction du bassin. Peut-être qu'ils ont oublié les discours prononcés ce jour-là. Mais moi j'ai encore des copies. Les autorités nous déçoivent. Est-ce parce qu'elles se reprochent des choses qu'elles continuent de faire des calculs sur ce qu'elles vont nous servir? Le dossier du bassin XX est un nouveau scandale, puisque nous n'aimons parler aujourd'hui que de scandales au Bénin. Mais ce nouveau scandale éclabousse d'abord la mairie avant le président de la République."

Mme Clémence Dégbey

"Je me demande si le Bénin est toujours un Etat de droit. Car, si nous sommes toujours dans un Etat de droit, on doit pouvoir interpeller les experts, les entrepreneurs, bref tous ceux qui ont travaillé au moins sur la partie technique de ce projet. On doit pouvoir situer les responsabilités et prendre les sanctions qu'il faut. Sinon, c'est trop facile. Moi je ne suis pas d'accord qu'on prenne des milliards pour foutre de la merde. C'est du gâchis simplement. Et, si les autorités notamment la mairie ne prend pas ses responsabilités, c'est qu'elle est complice. Elle doit amener tous ceux qui ont travaillé sur ce projet à s'expliquer. En tout cas, nous sommes là, nous observons et il n'est pas interdit que nous nous manifestons".

M. Moustapha Bello

" J'ai entendu sur une télé des commentaires et les journalistes ont dit qu'on a pris 13 milliards FCFA pour inonder Agla. C'est tout dit. C'est vrai qu’Agla est fréquemment victimes d'inondations. Mais ce que nous voyons aujourd'hui dépasse tout ce qu'on a eu à vivre. Il faut faire de longs détours avant de se rendre chez soi. Simplement parce qu'on nous a construit un collecteur qui nous a amené les eaux. Je pense qu'on ne doit pas banaliser la situation. Car, j'ai entendu dire que c'est un phénomène naturel. Ce qui se passe à Agla n'a rien à voir avec le débordement du fleuve, et il faut que la mairie et même le gouvernement prennent leurs responsabilités"

Ducas Ayenan

" C'est un problème sérieux. Si des milliards ont été engloutis pour lutter contre les inondations et sauver les habitations, aujourd'hui non seulement l'eau a emporté les habitations mais aussi les milliards. Dès lors, on se rend compte que les ouvrages réalisés ne servent à rien. Au contraire, elles ont contribué à augmenter les peines des populations qui ne demandent qu'à vivre dans un environnement sain. Quand on se rend compte que ces travaux ont fait l'objet de battage médique de la part du président maire Nicéphore Soglo et du chef de l'Etat, on se dit qu'il faut repenser le plan d'assainissement de la ville. C'est le moment de commanditer des études en faisant appel à de grands experts, des professionnels ayant l'expérience des grands catastrophes afin de juguler une fois pour toute ces inondations.

Propos recueillis par Judicaël-Rock HOUNWANOU